-ine


-ine

-ine
Suffixe servant à désigner des substances isolées ou obtenues synthétiquement.

⇒-IN, -INE, suff.
I. — -in, -ine, suff. formateur d'adj. de relation
A. — [Le dér. signifie « qui appartient à »; il est à la fois adj. et subst. de l'animé hum.]
1. [Le dér. est un adj. ethnique]
a) [La base est un nom de pays, d'île, de grande région, de province, de département, de localité] Alpin, andin, bas-alpin, creusotin, girondin, haut-alpin, levantin, maghrébin, majorquin, messin, monténégrin, ouessantin, périgourdin, pierrelattin, etc.
b) [Le mot est empr. au lat.] Angevin « de l'Anjou, d'Angers », comtadin du Comtat venaissin », florentin « de Florence »
Rem. 1. Le subst. peut désigner la personne caractérisée par un comportement : flandrin, gandin, ou par l'appartenance à un groupe pol. : girondin. 2. L'adj. substantivé peut désigner un inanimé concret : basquine « jupe... », londrin « drap... »; maroquin « cuir... ».
2. [Le dér. exprime l'appartenance à un ordre relig., un groupe soc.]
a) [La base est un nom propre de pers.] Bernardin, ursuline.
[Le mot est empr. au lat.] Augustin « de la règle de saint Augustin », bénédictin « de la règle de saint Benoît », jacobin (sur Jacobus « Jacques »).
Rem. Jacobin désigne aussi l'appartenance à un groupe politique.
b) [La base est un subst. exprimant ce qui caractérise l'ordre relig.] Ignorantin, observantin, visitandine.
c) [La base est un subst. désignant un lieu] Couventine.
Rem. 1. Noter, avec une valeur dépréc. ou fam. a) dans le domaine du vocab. relig. : calotin, libertin; b) dans le domaine milit. : biffin; c) dans l'arg. des grandes écoles : taupin. 2. Employés comme subst. de l'inanimé : bénédictine « liqueur... », visitandine « gâteau... ».
3. Le dér. exprime la relation à une personne connue. Aldin (les Aldes); manuélin (Manuel de Portugal).
B. — [Le dér. signifie « qui est de la nature de... », « qui est relatif à... », « qui ressemble à... »]
1. [La base est un subst. de l'animé hum. ou un nom propre] Enfantin, estudiantin, poupin, sibyllin.
[Le mot est d'orig. lat.] Féminin, masculin.
Rem. Employés comme subst. de l'inanimé : féminin, masculin.
2. [La base est un nom d'animal]
a) [Le dér. est adj.] Chevalin, colombin, porcin, serpentin, taurin.
[Le mot est d'orig. lat.] Aquilin, bovin, canin, caprin, félin, léonin, ovin.
b) [L'adj. substantivé est un collectif, en concurrence avec des mots en -idés] Bovins, félins, ovins.
c) [L'adj. substantivé est de l'inanimé]
[Au masc.] Agnelin «peau d'agneau »; colombin « minerai de plomb », serpentin « tuyau, tube en spirale », vacherin « fromage; meringue », vélin « peau de veau ».
[Au fém.] Agneline « laine d'agneau », canine « dent »; colombine « fiente de pigeon, de volaille », crapaudine « pierre », serpentine « roche ».
3. [La base désigne un objet ou une substance ayant une couleur ou un son caractéristique] Argentin, citrin, cristallin, diamantin, ivoirin, purpurin, sanguin.
Rem. 1. Employés comme subst. de l'inanimé : cristallin « milieu transparent de l'œil », grenadin « oiseau; œillet », purpurine « matière colorante », sanguine « variété d'hématite rouge; variété d'orange », etc. 2. Les subst. terrine, verrine, vitrine ont pour orig. des adj. d'a. fr. dér. de subst. désignant une matière.
4. [La base désigne une substance chim., organique, etc.] Alcalin, saccharin, salin.
5. [La base désigne un tissu vivant, un organe] Nervin, sanguin, utérin.
Rem. 1. Il existe des subst. désignant des inanimés concrets, formés à partir d'adj. Le seul qui appartienne à la lang. cour. est rondin; les autres relèvent surtout du vocab. de la vie rurale ou de la chasse : clarine « clochette du bétail », courcin « bois courcin, bûche au-dessous de 1 m 137 de longueur, et qui, considérée comme bois de rebut, est proscrite du commerce » (Mém. de la Soc. centr. d'Agric., 1873, p. 254 ds LITTRÉ), doucin « variété de pommier (Malus acerba) utilisé comme porte-greffe », hautin « vigne cultivée en hauteur, appuyée sur des arbres ou de grands échalas », sauvagine « nom collectif donné aux peaux les plus communes recueillies par les chasseurs et vendues sur les grands marchés de la fourrure ». 2. Noter aussi le mot d'orig. lat. palatin « relatif au palais ».
II. — -in, -ine, suff. à valeur dimin. ou dépréc., formateur de subst.
A. —[La base est un subst.]
1. [Le dérivé désigne une pers.]
a. [Il est au masc.] Diablotin (diablot), galantin (vx), pilotin.
b. [Il est au fém.] Tantine.
2. [Le dér. désigne un animal]
a. [Il est au masc.] Bouquin (vx) « vieux bouc », buffletin, chevrotin, doguin, turbotin.
b. [Il est au fém.] Bécassine, langoustine.
3. [Le dér. est un subst. de l'inanimé]
a. [Il est au masc.] Barrotin, cadratin, fagotin, fortin, frusquin, muretin, tableautin, tambourin.
b. [Il est au fém.] Bottine, chaumine, chopine, figurine, lettrine, sonatine.
Rem. 1. De nombreux mots à finale -in ou -ine ont une valeur dimin. ou dépréc. a) désignant des humains : bambin, cabotin, carabin, clampin, chérubin, frangin, gamin, gredin, lambin, margoulin, purotin, rapin, rupin, spadassin, youpin; b) désignant des animaux : bourrin, fretin, marcassin, poussin, roussin; c) désignant des choses : bibine, bouquin, officine, trombine. 2. Crottin, filin apportent une spécialisation sém. par rapport à la base dont ils dérivent.
B. — [La base est un verbe]
1. [Le dér. désigne une pers.] Galopin, plaisantin.
2. [Le dér. est un subst. de l'inanimé] Comptine, crachin, tapin, tracassin.
C. — [La base est un adj. : le dér. est un adj. ou un adj. substantivé désignant la pers.] Blondin, rouquin.
III. — -ine, suff. formateur de subst. fém. appartenant au vocab. sc. et partic. au vocab. de la chim. [Le dér. désigne une substance chim. ou un produit impliquant un traitement chim.; il signifie « qui est extrait, dérivé, obtenu à partir de... »]
A. — [Le dér. désigne un produit extrait à partir d'une substance végét.]
1. [La base est un mot autonome du fr.] Aconitine, caféine, cocaïne, colchicine, digitaline, ergotine, héliotropine, indigotine, légumine, santaline, térébenthine, théine, vanilline.
[La base est un terme de nomenclature sc.] Mescaline (< mexcalli), quinine (< quina).
[La base est un nom propre] Morphine, nicotine.
2. [La base est d'orig. lat.] Atropine (< atropa « belladone »), esculine (< aesculus « chêne, hêtre »), lignine (< lignum « bois »), salicine (< salix, icis « saule »).
B. — BIOCHIM. [Le dér. désigne un produit d'orig. animale, une substance produite par un organisme vivant]
1. [La base désigne l'orig., la source]
[La base est un mot fr.] :
fibrine (de fibre). « Substance protidique filamenteuse, blanchâtre et élastique qui enserre les globules du sang, de la lymphe, au cours de la coagulation »
folliculine (de follicule). « Nom générique des hormones produites par le follicule ovarien »
globuline (de globule). « Variété d'albumines insolubles dans l'eau »
[La base est un rad. lat.] :
albumine (du b. lat. albumen « blanc d'œuf »). « Protéine naturelle »
caséine (du lat. caseus « fromage »). « Substance protéique qui constitue l'essentiel des matières azotées du lait »
insuline (du lat. insula « île », p. réf. aux îlots du pancréas). « Hormone sécrétée par le pancréas »
osséine (du lat. osseus « dur comme l'os »). « Substance organique qui entre pour un tiers environ dans la composition des os »
[La base est un rad. gr.] :
créatine (du gr. , - « chair »). « Substance azotée, produit du métabolisme des protides présents dans le plasma sanguin »
héparine (du gr. , « foie »). « Substance anticoagulante produite par le foie »
protéine (du gr. « premier », les protéines ayant été considérées comme la base de toute matière vivante)
ptomaïne (du gr. , - « cadavre »). « Se dit des substances toxiques aminées (alcaloïdes) qui se forment au cours de la putréfaction des matières organiques d'origine animale »
tyrosine (du gr. , - « fromage »). « Acide aminé qui se trouve dans le vieux fromage, l'urine humaine, la mélasse de betterave, etc. »
[Le terme est formé de plusieurs élém.] :
adrénaline (ad- + rénal). « Hormone sécrétée par la glande médullo-surrénale »
2. [La base désigne le procès à l'orig. duquel est le produit]
[La base est un mot fr.] :
agglutinine. « Substance spécifique (anticorps) qui apparaît dans certains sérums et provoque l'agglutination soit de certains microbes, soit des globules rouges »
hémolysine. « Nom donné aux substances qui détruisent les globules rouges du sang »
invertine. « Diastase qui produit l'inversion du sucre »
sécrétine. « Hormone produite par la muqueuse du duodénum qui a la propriété d'exciter la sécrétion du suc pancréatique, de la bile et de la salive »
stimuline. « Substance qui stimule les globules blancs et favorise la phagocytose »
[La base est rad. lat.] :
prolactine, physiol. « Hormone sécrétée par l'hypophyse et qui déclenche la lactation »
[La base est un rad. gr.] :
érepsine (du gr. « démolir »). « Enzyme de l'intestin grêle qui transforme les peptones »
lysine (du gr. , - « solution, dissolution »). 1. « Acide aminé formé par le dédoublement des matières protéiques ». 2. « Enzyme pouvant provoquer une lyse »
pepsine (du gr. , - « digestion »). « Ferment soluble, diastase, contenu dans le suc gastrique et qui transforme les protéines en peptones »
[Le terme est formé de deux rad.] :
vitamine (du lat. vita + -amine, ce dernier sur le rad. de ammoniac)
C. — [Le dér. est un terme de chim.] Barytine, bismuthine, hydrazine, etc.
D. — [Le dér. désigne des produits de la vie cour. relevant de l'industr. chim.] Benzine, glycérine, margarine, paraffine, stéarine.
[Des médicaments] Antipyrine, aspirine, auréomycine, pénicilline, streptomycine.
[Des produits de beauté] Amandine, brillantine, onguline.
[Des tissus synthétiques, des matières plastiques] Feutrine, lustrine, suédine, veloutine.
Prononc. : [-], [-in]. Étymol. et hist.
A. — 1. -in, -ine formateur d'adj. a pour orig. le suff. lat. - marquant l'orig. ou l'appartenance, s'attachant a) à des noms de lieu : alexandrinus, alpinus, marinus; b) à des noms propres ou des subst. hum. : benedictinus, femininus, sibyllinus; c) à des noms d'animaux : aquilinus, bovinus, etc.
2. -in, -ine, à valeur dimin. ou péj., a pour orig. le suff. ital. -ino (masc.), -ina (fém.) : bambino, fortino, spadaccino; figurina, lettrina, etc.
3. -ine suff. sc. a pour orig. des empr. au lat. sc. en -ina désignant a) des substances : térébenthine (1160) < terebinthina (resina), résine (rasinne 1250) < resina; b) des plantes : cardamine (1545) < cardamina.
B. — Le suff. -in, -ine (supra I), mis à part le domaine des ethniques, a été peu productif et a souvent été supplanté par d'autres suff. : aérien/aérin, angélique/angélin, azuréen/azurin, crépusculaire/crépusculin, etc. Le suff. sc. -ine est d'abord utilisé dans des termes de sc. naturelles : cornaline (XIIe s.), crapaudine (XIIIe s.), aventurine (1686); sur des bases lat. : balsamine (1545). COTTEZ 1980 précise ,,C'est aux auteurs de la nomenclature de 1787 que nous devons le système de la suffixation de -ine, avec la création de alumine, où le signifié du suffixe et son étymon sont parfaitement posés : ce que les anciens chimistes appelaient terre base de l'alun, Fourcroy dès 1782, puis Morveau, Lavoisier et Berthollet l'ont appelé alumine, mot extrait de la base latine alumen aluminis « alun » qui avait donné dès le XVe alumineux, dont alumine est un « dérivé régressif ». Dès 1792, Fourcroy reprenait ce suffixe en créant albumine, c'est-à-dire « substance de base du blanc d'œuf » (latin albumen albuminis); viendront ensuite fibrine (anglais 1794), stéarine (1816, Chevreul), etc.`` Bbg. BALDINGER 1950, pp. 79-82, 143-151. - BOEL (E.). Le genre des n. désignant les professions fém. en fr. mod. R. rom. 1976, t. 11, pp. 29-30. - DARM 1877, pp. 110-112; p. 194, 223. - DUB. Dér. 1962, p. 7, 16, 17, 20, 68, 84, 104. - GAWELKO (M.). Évolution des suff. adj. -Warszawa, 1977, pp. 57-59. - ROHLFS (G.). Suffixreichtum in den romanischen Einwohnernamen. In : [Mél. Marchand (H.)]. The Hague-Paris, 1968, p. 184.

-in, -ine
ÉTYM. (lat. -inum, -inam).
1 Suffixe d'adjectifs indiquant la provenance, l'origine (ex. : angevin, florentin), la composition, la matière (ex. : ivoirin), l'espèce (ex. : bovin, félin), le caractère (ex. : blondin, chevalin, cristallin, enfantin.)
2 Suffixe de noms, diminutif (ex. : bottine, oursin, tambourin) ou péjoratif (ex. : plaisantin, routine).
Spécialt. || -ine. Suffixe du vocabulaire de la chimie et de la biologie, très productif dans des appellations commerciales, et indiquant l'origine, la nature d'un produit ou une de ses propriétés (ex. : caféine, dextrine, glycérine, morphine, pepsine, quinine…).

Encyclopédie Universelle. 2012.


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.